Huile d'argan bio


L'huile d'argan: fiche synthétique

  • Nom scientifique : Argania Spinosa
  • Origine géographique : Maroc
  • Composition: Acide oléique, acide linoléique, acides gras, tocophérols, stérols, composés insaponifiable.
  • Extraction: L’huile d’argan est extraite des amandons de l’arganier, arbre endémique qui ne pousse qu’au Maroc.
  • Types d’huile d’argan: Il en existe deux, l’huile d’argan alimentaire qui est extraite des amandons torréfiés, de couleur plus sombre que l’huile d’argan cosmétique.
  • Utilisation: L’huile culinaire a un goût de noisette et peut accompagner de nombreux plats ou une salade. L’huile cosmétique est utilisé en soin pour la peau grâce à son pouvoir nourrissant et hydratant.

 

Soin capillaire

Huile d'argan bio pure

Huile tonifiante

Huile de massage

Démaquillant huile d'argan



Les amendons d’argan sont les fruits de l’arganier qui est un arbre endémique du Maroc; ce qui signifie qu’on ne le trouve nulle part ailleurs dans le monde.

 

Cette exception géographique et naturelle fait du Maroc l’unique producteur mondial.

L’arganeraie pousse depuis le niveau de la mer jusqu’à 1500 m d’altitude, en zone aride. Elle s’étend entre Agadir et Essaouira couvrant une superficie de 800 000 ha. En 1998, pour la protéger, l’UNESCO lui octroie le statut de “réserve de biosphère”.
 
L’arganier est un arbre multi-usages puisqu’il joue un rôle vital pour les familles rurales. Chaque partie ou production émanant de l’argan est utilisée soit comme une source de revenus soit en guise de nourriture pour les animaux.

 

  • Le bois de l’arbre sert à la construction des habitations et d’outils et est utilisé comme combustible par les ménages.
  • Les feuilles sont consommées par les caprins et camelins. La pulpe de fruits est le met préféré des chèvres qui n’hésitent pas à grimper pour manger à même la branche.
  • Enfin, l’huile d’argan extraite des amendons est une source de revenus pour les habitants qui la commercialisent directement ou qui se regroupent en coopératives. 

 
Une huile bio
La forêt d’argan pousse naturellement depuis l’ère tertiaire et s’est adaptée à son milieu. Elle n’a pas besoin de l’intervention de l’homme si ce n’est pour sa reproduction et sa protection. Les arganiers ne nécessitent aucun produit chimique ni pesticide pour leur croissance. Ainsi, l’huile qui en est extraite, est celle que Frenethika Ancestra commercialise. Celle-ci est biologique et naturelle, et de première pression à froid.

Cette huile selon le procédé utilisé est soit destinée à une utilisation cosmétique soit alimentaire.
 
Une huile durable
Face à l’urbanisation et à l’exploitation intensive de l’arganeraie, l’UNESCO a tout d’abord classé ce patrimoine “réserve de biosphère”. Avec l’aide des pouvoirs publics, des programmes de reboisement et replantation ont été mis en place. La prise de conscience que la ressource est limitée, a permis aux coopératives féminines de s’engager durablement à replanter un nouvel arbre pour compenser la perte d’un autre.
 
Une huile ancestrale
Depuis des millénaires, les femmes berbères utilisent l’huile d’argan et savourent ses qualités tant sur le plan culinaire que cosmétique. La transmission de générations en générations s’est faite avec simplicité et a fait ses preuves avec le temps. Les études ont abondé les marchés bien des années plus tard quand l’argan a connu son essor.

L’huile ancestrale n’a plus désormais plus de secret pour personne, elle tend uniquement à se faire connaître partout dans le monde.
 
 
 
Une huile labellisée
Face à l’engouement pour l’huile d’argan, nombreuses sont les dérives constatées dans la filière d’exploitation de l’or du Maroc.

  • Il y a les huiles frelatées avec le recours à des amendons régurgités par les chèvres ou à des mélanges d’huiles bas de gamme.
  • Il y a les intermédiaires qui dans une logique de profit, n’hésitent pas à jouer sur les prix pour revendre l’huile d’argan de mauvaise qualité au prix fort sur le marché international.
  • Il y a l’usurpation et la contrefaçon de l’huile d’argan qui n’est pas produite au Maroc.

Pour pallier à ces abus, le gouvernement marocain a décidé de réglementer la filière en instaurant des critères de protection, de certification, de qualité et de reconnaissance et de distinction de l’argan.
C’est donc depuis 2010 que l’argan porte le label IGP “indication géographique protégée” que le Maroc seul est producteur.
 
Une huile précieuse et haut de gamme
Dans sa robe couleur or, l’huile d’argan cosmétique ou alimentaire appelle le réveil des sens. Pure ou bien parfumée, elle manifeste dans une petite quantité toute sa délicatesse. 
C’est une huile rare dont la production nécessite des tonnes de fruits. En effet, 100 kg de fruits permettent l’obtention de 3 litres d’huile d’argan pure. Il n’est pas rare de voir des coopératives se doter en machines. Mais si l’on est dans une démarche de respect des traditions ancestrales, il faut 10 heures de travail manuel ou semi-automatisé pour l’extraction de l’huile cosmétique.
 
Une huile équitable
L’huile d’argan est une source de revenus pour les familles rurales et les coopératives féminines. Ce sont pour la plupart, des familles modestes qui vivent dans des régions où les difficultés environnementales et climatiques se sont intensifiées.

Avec une rémunération juste et équitable, l’huile d’argan permet aux femmes de subvenir aux besoins de leur famille, d’améliorer les conditions de vie, de permettre l’accès à la santé et à l’éducation, en bref de lutter contre la pauvreté.